gestion1

Gestion de dépenses : différence entre imprévu, urgent, priorité

Gérer les dépenses s’avère une tâche difficile, voire impossible aujourd’hui sans une méthode efficace. Cette dernière est tout à fait une créativité personnelle, chacun peut l’inventer. Mais, à force de s’occuper à établir une nouvelle méthode chaque mois, on finit par abandonner et gérer sa situation financière n’importe comment. Voici des astuces pour trier vos dépenses

 Les charges mensuelles doivent être la priorité

Les charges mensuelles regroupent les consommations relatives à l’énergie, aux différents abonnements, à l’assurance, au logement, aux taxes et aux impôts. Appelées aussi charges fixes, elles doivent être priorisées à la fin du mois. Quand vous établissez un tableau budgétaire, vous constaterez que ces charges sont en fin de compte, invariables. Elles sont encore faciles à prévoir, mais constituent le pilier de vos dépenses. Une fois que vous avez déduit ces charges de votre budget mensuel, ne pensez pas tout de suite mettre le reste à côté. Il y a encore des dépenses qui vous attendent ou qui peuvent vous attendre. Il s’agit des dépenses imprévues et des dépenses urgentes.

Les dépenses variables sont les imprévus et les urgents

L’erreur fatale qui se répète toujours en France est de rester sur les dépenses citées ci-dessus lors de l’établissement d’un budget. Il est conseillé de prévoir aussi les dépenses en alimentation, en habillement et en transport. Le plus souvent, elles sont négligées. Alors, pour allouer un budget pour ces dépenses variables, il faut le faire avec une marge de calcul. Par exemple, le budget en alimentation, en habillement, en loisir peut être diminué pour allouer une somme d’argent en cas de maladie ou d’accident. Cette somme est toujours à prévoir dans votre budget pour soustraire au maximum les crédits. Dans tous les cas, vous avez donc la possibilité de conserver de fonds pour subvenir l’avenir à condition que vous respectiez le budget établi. Aussi, vous avez la possibilité de demander un crédit à la consommation.