istock_000039612436_medium1

Les pièges les plus courants lors d’un rachat de crédit

Cette nouvelle est tombée comme un couperet : les taux du marché ont baissé. Dommage pour la plupart des emprunteurs qui ont déjà entamé un projet de crédit. C’est alors qu’entre en jeu le rachat de crédit. Lancé comme une poudre d’escampette aux yeux de ces personnes, le rachat de prêt peut pourtant cacher des facettes fâcheuses. Parmi eux, ces trois points.

Ne croyez pas toujours à la simulation

Si vous êtes conquis par le rachat de crédit, vous vous êtes sûrement déjà laissé tenter sur les sites de simulation. Même s’il est important de connaître les chiffres détaillés des taux avant de se lancer, il faut bien faire attention, car cela peut constituer une grande arnaque. Certains de ses sites sont plus des comparateurs que de simulateur. Pour preuve, on remplissant le formulaire, vous pouvez tomber sur des offres de rachats de crédits de certains établissements. Pour identifier le vrai du faux, sachez qu’il n’existe que deux opérations en terme de rachat de crédit : le rachat de prêt immobilier et le rachat de prêt de consommation.

Vérifiez bien votre montant de trésorerie et prenez le temps d’analyser l’assurance

Certaines banques vont plus loin dans leurs offres de prêts. Ils proposent notamment l’ajout d’un montant de trésorerie pour capitaliser un projet quelconque. Avant de signer n’importe quel contrat, vérifiez bien le montant. Il se peut que le créancier augmente le volume. Dans ce cas, l’emprunteur devra payer un taux de crédit plus élevé. Souvent, le taux et la mensualité sont les points qui importent le plus un emprunteur. Il en oublie presque un point qui l’est tout autant : l’assurance. Avec un taux bien bas, les établissements de rachat de crédit cherchent un moyen pour combler les lacunes. Généralement, ces derniers proposent automatiquement leur assurance pourtant ils n’offrent pas toujours le meilleur prix du marché. Le mieux est donc de bien négocier ou de voir ailleurs.