lois1

Mutuelle collective : une loi moins avantageuse pour les salariés

Depuis le début de l’année 2016, tous les salariés des TPE sont souscrits à une mutuelle santé. Cette complémentaire santé est obligatoire pour les salariés recrutés depuis cette année, mais facultatif pour ceux qui sont admis à leur entreprise depuis longtemps. Le centre de débat aujourd’hui ne tourne pas sur cette obligation, mais sur les avantages de cette mutuelle collective.

Zoom sur la loi Fillon

C’était en 2009 que les Français ont déjà pensées à mettre en œuvre cette loi relative à la sécurisation de l’emploi. Ce n’est que le 1er janvier 2016 que toutes les entreprises l’ont appliquée. Le but est de permettre à tous les salariés d’avoir une couverture santé. Ses coûts sont partagés par l’employé et le salarié. Et, la mutuelle entreprise couvre aussi les frais de santé de la famille du salarié. Pour l’employeur, tous les avantages fiscaux de cette mutuelle entreprise seront donc réservés pour lui. Mais au-delà de ses avantages, cette mutuelle commune aux employés ne permet pas d’être vraiment couvert en santé, surtout pour eux les concernés.

Avantages collectifs, mais non personnels

Cette mutuelle collective ne vise pas chacun des salariés au sein d’une entreprise. Elle couvre seulement la totalité des employés. En d’autres termes, les besoins sanitaires spécifiques ne seront pas couverts. Un nouveau contrat à part cette mutuelle entreprise devrait être signé pour prendre en charge les soins de chaque personnel. Pourtant, cela va être une autre dépense pour le salarié, alors que le but d’une mutuelle ou d’une assurance de ce genre est de permettre à tous les salariés français d’être couverts aux frais de leur santé. Aujourd’hui, il est fort probable que cette loi soit révisée. Pour ces inconvénients, seule la loi oblige les TPE à souscrire à cette mutuelle. Sinon, que ce soit l’employé ou le salarié, il va choisir lui-même sa complémentaire santé.